Qui sommes-nous ?

Corps Ordonnés est un laboratoire junior de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (ENSL), créé en collaboration avec la Galatasaray Üniversitesi d’Istanbul (GSÜ). Nous sommes un groupe d’étudiant.e.s de ces deux universités réuni.e.s par notre intérêt pour les institutions qui façonnent et disciplinent les corps (la police, la justice, la prison, l’hôpital, la famille, …) dans leur fonctionnement interne mais également dans leur capacité coercitive et normative.

Nos objets d’étude sont divers, tout comme les disciplines que nous mobilisons : sociologie, histoire, études cinématographiques, géographie, philosophie, … Dans une approche comparative, c’est un travail à plusieurs voix que nous tentons de réaliser autour de problématiques communes:

  • Comment les normes prennent-elles corps dans les individus, et dans quelle mesure ces mêmes corps peuvent-ils devenir des espaces de résistance ?
  • Sur quelles institutions ce pouvoir coercitif et normatif s’appuie-t-il en France et en Turquie ? Selon quelles modalités empiriques s’exerce-t-il ?
  • Comment les institutions d’ordre s’appuient-elle sur la structure sociale (de classe, de genre, de race, …) tout en la reproduisant, mais aussi en créant de nouvelles identités ?

Ce laboratoire junior nous offre une structure solide pour planifier des ateliers de recherche bi-nationaux avec les membres du laboratoire, mais également la possibilité d’organiser des journées d’étude, des rencontres, des projections-débats ouverts au public et d’inviter des chercheurs et des acteurs publics de différentes nationalités. C’est dans un souci de diffusion de la connaissance que nous avons créé ce site internet qui nous permet de diffuser l’agenda de nos événements, des captations et compte-rendus de ceux-ci, ainsi que des articles sélectionnés ou écrits par les membres du laboratoire. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions, des idées, ou souhaitez participer à la vie du laboratoire de quelque façon que ce soit !

Responsables du laboratoire :

Elif Can, doctorante à l’ENS de Lyon, Centre Max Weber (UMR 5283), sous la direction de Christine Détrez
La fabrique scolaire de l’histoire et sa réception par les lycéen.nes issu.es des classes populaires
Construction sociale de l’histoire, rapports du genre dans l’écriture de l’histoire, sociologie du curriculum, classes populaires, sociologie de la culture

Laurine Thizy, doctorante à Paris 8, labo CSU-CRESPPA
Thèse sous la direction de Dominique Memmi autour de la question de l’IVG et de sa confidentialité
Sociologie de la santé, du genre et du corps

Justine Vincent, doctorante en deuxième année à l’ENS de Lyon
Projets parentaux et naissances en famille recomposée: parentalité, parenté et processus de recomposition familiale
Sociologie de la famille, couple, genre, parenté, travail parental, normes

Liste des membres (par ordre alphabétique) :

Gözde Aytemur Nüfusçu, thèse sous la co-direction de Benoit Bastard (ENS de Cachan) et Verda İrtiş (GSÜ)
Le fonctionnement de la chaîne pénale en Turquie : les pratiques judiciaires des procureurs de la République
Sociologie du droit et de la justice, des institutions, des professions judiciaires

Metin Cevizci, assistant d’enseignement à Acıbadem Üniversitesi, M2 de sociologie à GSÜ
Les centres commerciaux comme nouveau type institutionnel à l’ère de l’individu démocratique
Sociologie de l’individu, de l’identité, des organisations, de la postmodernité

Thomas Crespo, doctorant en première année à l’ENS de Lyon, laboratoire Triangle, sous la direction de Claude Gauthier
Tirer les leçons de la re-conceptualisation de la nature par les études de genre : un nouveau sujet politique est-il possible ?
Philosophie du genre, philosophie de la biologie, féminisme, épistémologie

Dilara Nazlı,  M2 de sociologie à GSÜ
L’ (a) (dés)adaptation des réfugiés syriens à İstanbul et leur relations avec les établis
Sociologie urbaine, immigration, formation des frontières de groupe, stigmatisation

Cemre Güneş Sengul, doctorante à l’ENS de Lyon, labo IHRIM, sous la direction de Samuel Lézé
Les enjeux contemporains du diagnostiques de TDAH sur la base d’une comparaison entre la Turquie et la France
Anthropologie médicale, constructivisme social, psychiatrie transculturelle, analyse de discours, études comparatives

Ayşe Yılmaz, doctorante à l’ENS de Lyon, Centre Max Weber (UMR 5283), sous la direction de Christine Détrez
Les spectacles de fin d’année scolaire en Turquie et en France : Une étude comparative sur la construction sociale du corps de l’enfant à l’âge de l’école primaire
Sociologie du corps, sociologie de l’enfance, sociologie de la culture

Gülistan Zeren, étudiante en M1 de sociologie à l’ENS de Lyon
La transformation d’une profession par une néo- libéralisation conservatrice en Turquie : La féminisation et la dévalorisation de la gynécologie obstétrique
Sociologie des professions, sociologie du genre, médecine, néo- libéralisation, systèmes sanitaires.

Quentin Zimmermann, doctorant en études queer à l’université de Lille sous la direction de Sam Bourcier
Résister aux oublis et aux silences : les projets d’archives LGBTQI+ en France
Épistémologies queer et engagées, études LGBTQI, sociologie du genre et de la déviance

Ancien.ne.s membres du labo :

Elif Akbıyık, étudiante en M2 d’études culturelles à Bilgi
La masculinisation et le foot
Sociologie du sport, du genre, du cinéma

Irène Gimenez, doctorante en histoire à l’IEP de Lyon (labo LARHRA)
Thèse sous la direction de Laurent Douzou et Mercedes Yusta Rodrigo sur l’expérience de l’emprisonnement politique dans une perspective de genre en Espagne (début des années 60-début des années 80).

Hadrien Le Mer, M2 Féadep sciences économiques et sociales à l’ENSL
Les rapports de force autour de la porte de cellule en prison
Sociologie du travail en institution totale

İlker Tanrıöğer, M2 de sociologie à GSÜ
Les discours et les crimes de haine contre LGBT en Turquie
Théorie Queer, sociologie du genre, analyse du discours et sociologie du crime

Publicités